Mina-News - Numéro 34 - Avril 2015

Un élève ingénieur Phelma au pays du Soleil-Levant

Passionné de robotique, Florian Castellane a choisi de faire l’année dernière une césure dans son cursus à Grenoble INP - Phelma afin de séjourner au Japon. Il a d’abord étudié dans un laboratoire spécialisé traitement du signal de l’Université du Tokohu, au nord-est de l’île de Honshu. Il effectue aujourd’hui son projet de fin d’études à l’Institut national d’informatique de Tokyo, sur le thème de la reconstruction de scènes 3D à partir de vidéos.
Très heureux de cette expérience, Florian a réussi à atteindre tous les objectifs qu’il s’était fixés : découvrir l’univers de la recherche, être autonome en japonais, faire du volontariat solidaire dans les zones touchées par le tsunami de 2011, organiser un cercle d’échange francophone et visiter le pays !
 
Contact : florian.castellane@grenoble-inp.org

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 34 - Avril 2015

Le 20e Raid Grenoble INP : 3 jours de sport et de surprises…

Pour sa 20e édition, le raid multisports se déroulera cette année sur trois jours au lieu de deux, du 8 au 10 mai. 150 personnes réparties en 30 équipes mixtes sillonneront l’avant-pays savoyard et la Chartreuse (160 km - 5 500 m de dénivelé positif). De nombreux défis (course d’orientation, VTT, trail, tir, escalade, canoë) ainsi que quelques surprises spéciales 20e Raid les attendent… Des aménagements permettront aux deux équipes accueillant des personnes en situation de handicap de prendre part à l’épreuve.
La grande nouveauté de 2015 tient au système de classement, basé sur des points et non plus sur le temps. Plus motivante pour les équipes, cette formule facilitera le déroulement de cet événement d’envergure entièrement organisé par une cinquantaine d’étudiants de Grenoble INP.

Contact : contact.raid@grenoble-inp.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 34 - Avril 2015

Insertion des docteurs : l’IRT Nanoelec lance un nouveau plan d’action

L’IRT Nanoelec a engagé de nouvelles actions pour la période 2015-2017. Parmi les trois chantiers principaux, une nouvelle action en faveur de l’insertion professionnelle des docteurs en nanoélectronique démarre. En collaboration avec le Collège doctoral de l’UGA et sur la base des informations issues de l’Observatoire de l’emploi, l’IRT va préciser des données sur ces chercheurs. L’objectif est d’identifier des axes de progrès à mettre en œuvre aux différentes étapes du parcours du doctorant.
Les deux autres chantiers s’inscrivent dans le prolongement de la phase 2012-2014. Il s’agit notamment du soutien aux plateformes technologiques (CIME Nanotech, Predis MHI et Esynov) et aux formations communes à Grenoble INP et GEM : mastère spécialisé Big Data et parcours de formation continue Manager Technique.

Contact : anne.farre@grenoble-inp.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 34 - Avril 2015

Le concours Inno’Cup Junior encourage les 15-18 ans à innover

C’est à MINATEC que la finale du challenge Inno’Cup Junior se déroulera les 8 et 9 juillet. Héritier du Prix franco-américain des jeunes innovateurs, ce concours national* valorise l’émergence d’idées chez un large public de jeunes, quelles que soient leurs compétences et leurs connaissances techniques. Il s’adresse aux 15 - 18 ans.
Les équipes, constituées de 2 ou 3 participants, sont invitées à présenter un projet innovant en postant sur un site dédié une vidéo de 3 minutes. Huit thématiques leur sont proposées parmi lesquelles, art et design, bien être et santé, écologie, vie quotidienne…
Les lauréats gagneront un séjour sur la côte ouest des Etats-Unis, à la découverte des grandes entreprises de l’innovation et des universités américaines.

* organisé par l’Ambassade des États-Unis, la Casemate, Xerox, le CEA/MINATEC et GEM.

Plus d’infos sur www.innocupjr.fr


Contact : alexandrine.sadoul@cea.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 34 - Avril 2015

La voiture autonome Phelma en finale Europe de la Freescale Cup

Pour la première fois cette année, une équipe de deux étudiants de Grenoble INP - Phelma participe à la Freescale Cup. L’objectif de cette compétition étudiante mondiale ? Construire et programmer un véhicule miniature intelligent capable de parcourir un circuit d’environ 300 mètres, inconnu à l’avance, en un temps minimum.
Après sa qualification pour la finale Europe/Afrique, le binôme a transformé ce qui était une aventure personnelle menée en club en un « projet de groupe » intégré au cursus de 1re année. D’ici la finale, l’équipe aura amélioré les performances de sa voiture, notamment tous les éléments (caméra, capteurs, logiciel embarqué) qui permettent au véhicule de ne pas sortir de la piste et de déjouer au mieux les pièges du circuit sans perdre en vitesse. Résultats des courses le 29 avril à Turin !

Contact : michele.portolan@imag.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 34 - Avril 2015

Le parcours Nanotech accueille 75 % d’étudiants étrangers

Le parcours international en micro et nanotechnologies Nanotech accueille cette année une promotion très cosmopolite. Sur les 38 étudiants, 20 sont italiens et 9 sont français. Les autres viennent de pays variés comme l’Ukraine, la Russie, la Grèce, l’Égypte, le Vietnam… Côté parité, l’équilibre n’est pas encore au rendez-vous puisque la promo 2015 compte seulement un quart de filles.
Proposé conjointement par le Politecnico Di Torino, l’École Polytechnique de Lausanne et Grenoble INP, le master (créé en 2004) représente aujourd’hui une filière très attractive de Phelma. Il attire particulièrement les non francophones puisque tous les enseignements (sauf les langues !) sont dispensés en anglais. Raison pour laquelle les étudiants Erasmus de Phelma choisissent d’en suivre certains cours.

Contact : liliana.prejbeanu@phelma.grenoble-inp.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 34 - Avril 2015

Le courant circule dans les « nanonets » en silicium

Beaucoup de scientifiques en doutaient, une thèse LTM – LMGP l’a démontré récemment : le courant circule au sein d’un « nanonet » de silicium, autrement dit d’un réseau non organisé constitué de nanofils de silicium. Cette thèse portait également sur un procédé reproductible de réalisation de ces nanonets, et sur leur hybridation avec des brins d’ADN.
Une seconde thèse a été lancée dans la foulée, cette fois par le LMGP et l’IMEP-LAHC, en collaboration avec le LTM. Elle porte notamment sur l’évaluation des effets de champ et sur la réalisation de transistors.
Les nanonets sont flexibles, présentent des propriétés électriques plus homogènes que celles des nanofils individuels qui les constituent, et sont moins coûteux à réaliser que ces nanofils. Des atouts qui pourraient intéresser le secteur de l’électronique flexible.

Contact : celine.ternon@grenoble-inp.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 33 - Février 2015

Entretien : Saïd Obbade, Enseignant-chercheur en Physique des matériaux

Saïd Obbade, Enseignant-chercheur en Physique des matériaux
Directeur du Service Relations Entreprises de Grenoble INP - Phelma

« D’ici fin 2015, Phelma comptera près de 20 entreprises engagées dans une convention de partenariat »

 
Combien d’entreprises ont-elles signé une convention avec Grenoble INP-Phelma ?
Depuis 2011, une dizaine d’entreprises se sont déjà engagées, ou réengagées, dans le cadre d’une convention de partenariat. Fin 2014, le missilier MBDA a ainsi rejoint le cercle des partenaires privilégiés dont font partie, par exemple, Altran, DCNS, Safran, Elsys Design, Fresenius Kabi, Bull-Amesys, Dolphin Integration…
Le mouvement prend de l’ampleur et s’accélère : d’ici fin 2015, Phelma comptera près de 20 entreprises engagées dans une convention de partenariat !

Pourquoi cette dynamique est-elle vitale ?
Ces relations de proximité avec le terrain industriel permettent avant tout de rester au top sur le plan technologique : c’est essentiel pour former nos étudiants. Professionnels du secteur de l’énergie, de la micro-électronique, des systèmes d’information et de communication ou des nanotechnologies, nos partenaires participent aux conseils d’orientation des filières. Ils nous aident à avancer en mettant le doigt sur ce qui doit être amélioré. Les conventions facilitent également les stages et l’insertion des 360 ingénieurs qui sont diplômés chaque année !

En quoi consiste une convention de partenariat ?
C’est un accord écrit qui formalise une relation privilégiée avec une société pour une durée de 3 ans. Il engage l’entreprise à prendre part à la démarche pédagogique (cours, conférences, participation à la Journée des partenaires, simulation d’entretien d’embauche…), à recruter des jeunes et à contribuer aux ressources financières de l’école.

Contact : said.obbade@phelma.grenoble-inp.fr
 

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 33 - Février 2015

High Tech U : 2 sessions programmées en 2015

La 11e édition de la déclinaison européenne du programme éducatif américain High Tech U, créé par SEMI, programme cette année 2 sessions de 3 journées, en mars et en avril.
Mis en œuvre en partenariat (avec ST Microelectronics, Soitec, Air Liquide, Applied Materials, IBM France, le CEA-Leti et le groupe Grenoble INP), High Tech U vise à éveiller la curiosité d’élèves de seconde en leur offrant 3 jours d’immersion dans le monde de la microélectronique.
Lors de la journée passée à MINATEC, les élèves réaliseront notamment un circuit au CIME Nanotech et expérimenteront en laboratoire la cuisson d’une meringue à l’azote liquide ! Ils visiteront également le showroom du CEA.
Au total, 72 lycéens venus de 4 établissements de l’agglomération grenobloise prendront part aux prochaines sessions High Tech U.

Contact : michel.baribaud@grenoble-inp.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 33 - Février 2015

Le FIRST Tech Challenge gagne Lyon et Paris !

Les 6 et 7 mai prochains, la salle Edmond-Vigne de Fontaine accueillera une centaine de jeunes de 12 à 18 ans pour la 4e édition française du concours international de robotique FIRST Tech Challenge (FTC).
20 équipes d’élèves sont inscrites (contre 17 l’an passé) parmi lesquelles 10 équipes de la région lyonnaise et de l’agglomération parisienne alors que le FTC ne touchait jusque-là que Grenoble et Valence. Une nouveauté encourageante pour les organisateurs qui souhaitent que le FTC rayonne dans tout l’Hexagone.
Rappelons que le but du concours est de construire des robots dont l’habileté est mise à l’épreuve lors de la compétition. Organisé en partenariat avec les entreprises PTC et National Instruments, le FTC bénéficie du soutien de la Région, de Grenoble-Alpes Métropole et de la Fondation Grenoble INP.

Plus d’informations sur le site : www.ftcfrance.com
Contact : alice.caplier@gipsa-lab.grenoble-inp.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Minatec Mini Agenda

Get Adobe Flash player

twitter facebook
minatec tv