Des hydrogels innovants pour des approches de « mini-cerveaux sur puce » afin d’étudier la maladie d’Alzheimer

Publié le : 14 mars 2021

Les approches organes-sur-puce permettent de surmonter les limites des cultures cellulaires classiques bidimensionnelles (2D) et des modèles animaux de maladies neurodégénératives. DRF / JACOB / SEPIA a développé des « mini cerveaux », c’est-à-dire des organoïdes cérébraux 3D conçus à partir d’iPSC (cellules souches pluripotentes induites), actuellement cultivés dans du Matrigel™, une matrice commerciale dérivée de tumeur de souris. L’objectif de la thèse de doctorat sera d’étudier de nouveaux biomatériaux de culture cellulaire 3D développés au DRT / LETI / DTBS, basés sur des hydrogels d’acide hyaluronique (HA) présentant une rigidité et une conductivité électrique contrôlables. Les hydrogels encapsulant les cellules seront également conçus comme bioencres pour des technologies d’impression 3D avancées, comme l’extrusion combinée à une photo-réticulation UV/visible. Le résultat attendu du doctorat est un modèle amélioré de « mini-cerveaux » pour étudier le développement des maladies neurodégénératives, et les stratégies thérapeutiques associées.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus
X