Détection de contraintes mécaniques sur des lignes de transmission par ajout de matériaux sensibles

Publié le : 8 octobre 2019

La réflectométrie est une technique qui remonte aux origines de l’électromagnétisme et dont le principe est similaire à celui du radar. Depuis le début des années 2000, le CEA LIST a développé des technologies permettant d’utiliser la réflectométrie pour le diagnostic de câbles électriques, en s’appuyant notamment sur des architectures électroniques embarquées, tel des FPGA ou des SoC. Aujourd’hui, les avancées de ces technologies permettent d’étendre les champs applicatifs de la réflectométrie, en particulier ajouter au câble une fonctionnalité supplémentaire de capteur de contraintes. Pour ce faire, il est possible de tirer parti de nouveaux matériaux, comme les dépôts souples magnétostrictifs, qui génèrent des effets électromagnétiques sous contraintes mécaniques, et inversement.

Des premiers travaux dans ce sens ont montrés des résultats prometteurs et l’objectif de cette thèse est de proposer un nouveau design de câble intégrant ces matériaux qui, combinés à la réflectométrie, permettra de mesurer les contraintes mécaniques que lui et le système dans lequel il repose subissent. Le travail portera sur le choix du matériau le plus adapté à ce but, l’adaptation de la réflectométrie au contexte cité, notamment par la création de nouvelles techniques de traitement du signal, pour enfin proposer et tester un nouveau design de câble instrumenté.

Pour accomplir le travail demandé dans cette thèse, l’étudiant devra posséder de solides bases en électromagnétique pour bien appréhender à la fois le domaine de la réflectométrie et celui de la magnétostriction, les deux technologies au cœur du sujet. Des bonnes connaissances en traitement du signal faciliteront l’exploitation des mesures issues des modèles et des tests, et aideront à orienter les travaux de la thèse dans une démarche pour un potentiel transfert technologique. Une attention particulière devra être portée sur la mise en place de bancs d’essais. Il est donc attendu que l’étudiant propose une démarche expérimentale construite et méthodique à partir des ressources mobilisées au cours des trois années de travail.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus
X