étude de l’intégration de matériaux 2D dans des dispositifs RF

Publié le : 8 février 2020

Depuis la découverte du graphène (prix Nobel 2010 d’Andre Geim), l’engouement pour les matériaux 2D n’a cessé de croitre. En effet, ces matériaux présentent des propriétés très particulières qui en font des candidats sérieux pour créer de nouvelles générations de dispositifs électroniques ou optoelectroniques très performants, miniaturisés, flexibles et à faible consommation d’énergie.

L’objectif de la thèse est de développer des nouveaux concepts de commutateurs radiofréquences (RF) à base de matériaux 2D pour les futurs systèmes de télécommunications sans fils. Le travail demandé est pluridisciplinaire et sera réalisé en collaboration étroite entre deux instituts du CEA : l’lRlG apportera son expertise autour de la croissance et de la caractérisation des propriétés électriques des matériaux 2D et le LETI apportera ses compétences sur l’intégration de couches minces dans les dispositifs et sur la conception des commutateurs RF.

Le/la doctorant(e) cherchera à identifier les points clés de ce type de dispositif et à améliorer notre compréhension des mécanismes mis en jeux en particulier lors de la commutation. Il développera les méthodes de transfert du matériau dans le dispositif et cherchera à optimiser le contact électrique entre les matériaux 2D et les électrodes métalliques. Enfin il développera les procédés d’intégration technologique du commutateur dans des configurations planaires ou verticales en cherchant à assurer une compatibilité d’intégration avec les filières de la microélectronique sur silicium.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus
X