Etude d’un panel de biomarqueurs dans l’air exhalé chez l’homme, en vue d’une application pour la surveillance de l’exposition respiratoire aux nanoparticules.

Publié le : 15 juillet 2019

L’utilisation des nanoparticules (NP) manufacturées est en essor constant dans les secteurs de la recherche et de l’industrie au niveau international alors que leur toxicité n’est pas encore clairement élucidée. La pollution particulaire ultrafine est quant à elle largement incriminée dans les effets respiratoires et cardiovasculaires des populations. Les mesures atmosphériques sont indispensables pour évaluer l’exposition mais doivent être complétées par une approche biologique, la seule permettant l’évaluation de la dose interne réellement absorbée par l’organisme et des effets biologiques potentiels. Au niveau respiratoire, le condensat d’air exhalé présente le double intérêt d’être représentatif d’une exposition par inhalation et d’être recueilli de façon simple et non-invasive. Le projet proposé vise à développer une méthode d’analyse simultanée innovante d’un panel de biomarqueurs (stress oxydant, inflammation) dans l’air exhalé, en utilisant la chromatographie liquide haute performance couplée à la spectrométrie de masse en mode tandem (HPLC-MS/MS). La méthode finale sera testée sur des volontaires et groupes de sujets d’intérêt, afin d’évaluer son adéquation pour la surveillance de l’exposition aux nanoparticules chez l’homme.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus
X