Intégration d’interconnexions supraconductrices thermiquement isolantes pour applications quantiques et spatiales

Publié le : 14 mars 2021

Le projet Quantum Silicon Grenoble, incluant le CEA-LETI, CEA-IRIG et l’Institut Néel, vise à réaliser un ordinateur quantique à base de bits quantiques (qubits) en silicium. Les conditions de fonctionnement des qubits (températures cryogéniques = 1K, hautes fréquences de l’ordre du GHz, forte densité de signaux) nécessitent le développement de briques technologiques adaptées, en particulier, pour le routage des signaux d’entrée et de sortie des qubits vers une électronique de contrôle. Les métaux supraconducteurs sont des candidats idéaux pour remplir cette fonction de par l’annulation de leur résistance à basse température et leur faible conductivité thermique qui permet de protéger les qubits de l’échauffement généré par l’électronique de contrôle embarquée sur le même module. Le contexte est le même pour les applications de spectroscopes infra rouge embarqués sur les satellites. La thèse se contrera d’abord sur l’étude de matériaux supraconducteurs (Nb, NbN, TiN, TiNAl) en caractérisant leurs propriétés structurales, électriques et supraconductrice à basse température pour leur intégration dans une piste de routage et en plots multicouches. Elle se poursuivra, en étroite collaboration avec le CEA Irfu à Saclay, par la mise en place d’un protocole de mesure de conductivité thermique à basse température ainsi que par la conception et l’élaboration d’échantillons adaptés. L’objectif final sera de mettre à profit les connaissances acquises pour concevoir le système d’interconnexions supraconductrices du prototype de module quantique au sein de l’équipe.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus
X