Industrie – Les faits marquants 2019

Décembre 2019

Remedee : 11 millions d’euros pour lutter contre la douleur

Stimuler la sécrétion par l’organisme des endorphines, ces hormones qui soulagent la douleur. C’est l’offre de Remedee, une start-up grenobloise qui vient d’annoncer une nouvelle levée de fonds de 8.5M€ (ils s’ajoutent aux 2,5 M€ levés en amorçage en 2017 mais non annoncés). La société a développé avec le Leti une puce d’un mm2 qui en émettant des ondes très haute fréquence (60 GHz) au contact de la peau, accélère cette sécrétion. Des patients atteints de douleurs chroniques faibles à modérées peuvent ainsi limiter voire supprimer la prise d’antalgiques.

Depuis sa création fin 2016, Remedee a mis au point son dispositif et lancé des premiers essais cliniques dans la plus grande discrétion. Elle a déjà validé l’innocuité de sa technologie et évalue aujourd’hui son efficacité sur les douleurs chirurgicales, l’arthrose et la migraine. La commercialisation est prévue à partir de 2022.

Contact : press@remedee.com

Cap sur le large pour Morphosense

Après avoir fait ses armes depuis 2016 dans le génie civil, la start-up Morphosense s’ouvre désormais en parallèle à l’off-shore. Neuron, son réseau de capteurs pour la mesure de la déformation 3D et des vibrations sur trois axes, répond aux besoins de surveillance des plateformes pétrolières, souvent proches de leur fin de durée de vie théorique (35 à 50 ans). Pour prolonger leur activité, il faut démontrer en continu la bonne santé de leurs structures.

Le système Neuron vient d’obtenir la double certification ATEX Z1 et Z21, qui garantit son utilisation dans des atmosphères explosives : une condition sine qua non pour équiper des sites pétroliers. Morphosense, qui exploite trois brevets Leti, n’oublie pas pour autant le génie civil : elle a bouclé en juin l’instrumentation d’un pont de 630 m de long à Taïwan.

Contact : alexandre.paleologue@morphosense.com

 

Octobre 2019

Antennes : Radiall et le Leti préparent la 5 G

Partenaires depuis 2003 à travers des projets collaboratifs ou des contrats bilatéraux, Radiall et le Leti resserrent encore leurs liens. Ils viennent de créer un laboratoire commun dont le premier objectif sera de développer des antennes pour les infrastructures 5 G. Les liens backhaul/fronthaul (pour le réseau de communications intermédiaire et le réseau terminal) utilisent en effet des fréquences de 50 à 90 GHz, où les pertes importantes en trajet doivent être compensées par des antennes à gain élevé. Autre enjeu : l’internet des objets demande des points de connexion nombreux, ce qui implique des coûts très compétitifs.

Les deux partenaires avaient déjà à leur actif une première antenne 5 G, devenue depuis un produit du catalogue Radiall. L’industriel mobilisera une dizaine de collaborateurs pour le démarrage de ce laboratoire et prévoit des nouveaux produits d’ici 18 à 36 mois.

Contact : stephanie.riche@cea.fr

ISKN investit le marché du jeu vidéo

Créée en 2014 sur la base d’une technologie d’interaction augmentée issue du Leti, ISKN s’était fait connaître avec la Slate, une ardoise intelligente qui numérise en temps réel dessins, notes et croquis. Elle a accéléré cet été son développement international. En juillet, elle présentait à New York son nouveau produit, Tori, qui combine jeux numériques et activités manuelles. Développé avec Bandai Namco Entertainment, le géant japonais du jeu vidéo, il se présente comme un écosystème pour le divertissement et l’apprentissage destiné aux enfants. Dans la foulée, ISKN inaugurait à Montréal une seconde filiale nord-américaine, après celle de Philadelphie.

La société, qui compte 50 collaborateurs, devrait également ouvrir une antenne asiatique avant la fin de l’année. Ses équipes de R&D restent basées à Grenoble.

Contact : jean-luc.vallejo@iskn.co

Assystem rallie le cercle des partenaires de Grenoble INP – Phelma

Très impliqué dans la vie de Phelma depuis la création de l’école, le groupe international d’ingénierie Assystem a formalisé cet engagement en signant récemment une convention de partenariat.

Au-delà de son soutien financier, Assystem contribuera activement à la vie de l’école sur le plan pédagogique et proposera des offres de stages, d’emplois ou de VIE. Depuis 2010, 35 ingénieurs Phelma ont été ou sont salariés du groupe Assystem qui accueille environ cinq stagiaires par an, issus en majorité de la filière ou du master Génie énergétique et nucléaire.

Le Groupe participera à la Journée des partenaires ainsi qu’à d’autres temps forts de l’école. Assystem va notamment organiser une visite d’ITER à Cadarache, un projet dont il est maître d’œuvre et sur lequel travaillent 170 de ses collaborateurs.

Contact : aurelie.dinola@grenoble-inp.fr

Deux prix en un mois pour la start-up Rosi

Les créateurs de la start-up Rosi, spécialiste dans la revalorisation des déchets photovoltaïques, n’oublieront pas de sitôt le mois de juillet 2019 ! En quelques jours, ils ont été lauréats de l’Ademe pour le projet Redesign, ainsi que du concours i-Lab 2019. La société va percevoir 600 000 euros d’aides et d’avances, et a eu des contacts prometteurs avec des grands groupes internationaux.

Rosi s’appuie sur des procédés du laboratoire SIMAP*. Elle transforme les déchets de découpe du silicium photovoltaïque (40 % du volume initial !) en un silicium polycristallin utilisable pour de nouvelles cellules. Elle travaille déjà sur un projet industriel pour un client norvégien. Et grâce au prix Redesign, elle va réaliser un démonstrateur capable de récupérer l’argent et le silicium présents dans les panneaux en fin de vie.

Contact : daniel.bajolet@rosi-solar.com

 

Juin 2019

Dépôts de brevets : le CEA toujours très actif

L’Institut national de la propriété industrielle (INPI) a annoncé son classement 2018 des déposants de brevets. Le CEA conserve son 4e rang national derrière trois industriels (Valeo, PSA, Safran), avec 674 demandes de brevets publiées. Ce score n’avait été dépassé qu’en 2016 et 2017, avec 684 demandes de brevets ; 2018 fait donc partie des très bons millésimes.

Même si le classement INPI ne précise pas ce point, il faut souligner que la recherche grenobloise en micro-électronique représente une bonne part de ces brevets CEA. Quant à ses principaux partenaires industriels sur ces sujets, ils sont également bien classés. STMicroelectronics apparaît en 13e position du classement avec 168 demandes de brevets. Soitec occupe la 46e place nationale, et la première place de la catégorie des ETI (250 à 5000 salariés).

Contact : corinne.hueber-saintot@cea.fr

Michelin entre au capital de Primo1D

Placer les composants et l’antenne d’une puce RFID dans un fil intégrable dans du textile, du plastique ou du caoutchouc. Grâce à cette technologie unique, Primo1D vient de boucler sa seconde levée de fonds, d’un montant de 6 millions d’euros. Parmi ses nouveaux actionnaires : Michelin Ventures, le fonds d’investissement du leader mondial du pneu, qui dévoile pour la première fois l’une de ses opérations.

La start-up va recruter 7 collaborateurs cette année. Elle compte finaliser en 2019 les développements en cours dans quatre secteurs (pneumatiques, câbles électriques et fibres optiques, cordages pour l’agriculture, textile de confection). 2019 sera l’année du passage à la phase industrielle, pour produire en volume dès 2020. Côté R&D, Primo1D vient de renouveler pour trois ans son laboratoire commun avec le Leti.

Contact : emmanuel.arene@primo1d.com

 

Février 2019

MagIA a levé 1 M€ pour finaliser son dispositif d’analyse

MagIA diagnostics, start-up installée au CIME Nanotech, a annoncé avoir levé 1 M€ auprès de deux investisseurs actifs dans les medtechs et le diagnostic médical. Cette levée de fonds va financer la finalisation des prototypes préindustriels de son dispositif innovant d’analyse du sang. Élaboré à partir des travaux du G2ELab et du LMGP, ce système permet de réaliser un diagnostic en 15 minutes à partir d’une seule goutte de sang.

Les fonds serviront d’abord aux essais cliniques d’un premier panel dédié au dépistage de l’hépatite B. Ils serviront ensuite au développement d’un kit de dépistage combiné des virus sexuellement transmissibles. La start-up, qui cible les centres de dépistage ou les associations venant en aide aux toxicomanes, aux détenus ou aux migrants, projette une entrée sur le marché en 2020.

Contact : paul.kauffmann@magia-diagnostics.com

Valorisation : Sylvain Colomb prend la suite d’Alain Briand

Successeur d’Alain Briand, Sylvain Colomb a pris ses fonctions de délégué à la valorisation et à l’essaimage du CEA Grenoble début janvier. À 41 ans, cet ingénieur en électronique a lui-même suivi le parcours d’un essaimé. Il est en effet l’un des cofondateurs d’Ethera, une start-up issue du CEA et créée en 2010, dont les analyseurs de l’air intérieur reposent sur une ingénierie des matériaux nanoporeux. Depuis 2016, Sylvain Colomb travaillait à nouveau au CEA, au sein de la PRTT CEA Tech Hauts-de-France.

Sa feuille de route répond à la volonté nationale du CEA de dynamiser la création d’entreprises. Elle vise à accélérer l’essaimage en renforçant l’identification des porteurs de projet et leur accompagnement, mais aussi à animer l’écosystème local des start-ups sorties du nid.

Contact : sylvain.colomb@cea.fr

La SOI Academy réussit ses débuts à Shanghai

Pour convaincre l’industrie chinoise d’adopter leur technologie CMOS avancée dite FDSOI, le Leti et Soitec (qui en fournit les substrats spécifiques) n’hésitent pas à organiser des événements sur place. Fin novembre, pendant deux jours, ils ont rassemblé à Shanghai quelque 200 managers, techniciens et concepteurs de circuits. L’événement, baptisé SOI Academy, était animé par les experts de Soitec et du Leti, et par des intervenants d’IMEP-LAHC, d’IBM et du SITRI (Shanghai).

Le FDSOI permet de réaliser des circuits faible consommation et d’atteindre des hautes fréquences dans les applications RF. Mais pour se faire sa place au soleil, l’écosystème associé (fondeurs, fabless, conception, etc) doit encore se consolider, notamment en Asie. Deux ou trois autres éditions de la SOI Academy seront programmées en 2019 en Chine.

Contact : julien.arcamone@cea.fr

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus
X