Innovation et société – Les faits marquants 2019

Décembre 2019

Fromage, vin et framboise au menu des biocapteurs olfactifs

Ce n’est encore qu’une preuve de concept. Mais elle ouvre de belles perspectives. Des chercheurs d’IRIG associés à une équipe dijonnaise ont obtenu des biocapteurs olfactifs capables de fixer et de reconnaître des composés aromatiques de fromage (acide hexanoïque), de vin (hexanal) et de framboise (ß-ionone). Ceci à partir de « protéines de liaison aux odorants* » du rat dont ils ont conçu et évalué plusieurs variants génétiques.

Ces biocapteurs ont une très faible limite de détection, une sélectivité élevée et une bonne reproductibilité de mesure. De nouveaux variants de ces protéines permettraient donc d’identifier d’autres composés organiques volatils (COV) pour des besoins industriels ou domestiques. Alors que le nez humain, très vite saturé par les COV, a beaucoup de mal à remarquer leur présence.

* protéines issues du système olfactif

Contact : yanxia.hou-broutin@cea.fr

Exosquelette pour enfants : mesurer le stress

Quel stress éprouve un enfant qui ne marche plus en raison de troubles neurologiques, lorsqu’il retrouve la position debout grâce à un exosquelette ? C’est la question traitée par le Leti dans le cadre du projet européen Motion, lancé en septembre 2019.

Alors que la majorité des partenaires se penchent sur l’exosquelette lui-même, le Leti fusionne des données physiologiques mesurées in situ : rythme cardiaque et respiratoire, conductivité électrique de la peau… Ceci pour élaborer un modèle de stress qui rende compte du ressenti de l’enfant : confort ou inconfort, confiance ou peur de tomber, etc. À terme, ces travaux alimenteront une boucle de rétroaction qui ajustera les mouvements de l’exosquelette (vitesse, amplitude…) au niveau de stress de chaque enfant.

Contact : viviane.cattin@cea.fr

Comment transformer sa bicyclette en vélo électrique en 15 minutes ?

Nul besoin d’être un as du bricolage pour installer le kit d’électrification Gboost mis au point par la start-up iséroise E-Bike Lite. Il suffit d’une vis pour le fixer sur n’importe quel vélo ! Derrière ce système ultra-léger (950 grammes), deux inventeurs : Dominique Houzet, professeur à Grenoble – INP Phelma et chercheur au GIPSA-lab, et Guenther Hirn, président de la société.

Le caractère innovant de Gboost tient à son moteur breveté et à son contrôleur. Le moteur synchrone à aimant permanent (PMSM) brushless utilise le principe de transmission à galet. Le contrôleur fonctionne grâce à un capteur magnétique 3 axes placé sur l’axe du pédalier, qui analyse le champ magnétique et déclenche l’assistance électrique. 500 kits Gboost ont déjà été vendus cette année. E-Bike Lite ambitionne de doubler ses ventes en 2020.

Contact : dominique.houzet@grenoble-inp.fr

 

Octobre 2019

Quoi de neuf au Parvis des Sciences en 2019?

La 12e édition du Parvis des Sciences, qui se tiendra à MINATEC les 10, 11 et 12 octobre, réservera quelques surprises à ses quelque 3 000 visiteurs. Parmi les animations inédites : une découverte de l’impression 3D, des ateliers qui abordent la table de Mendeleïev et un stand autour du projet NeuroDrop de l’équipe grenobloise iGEM.

Autres nouveautés : un zoom sur l’égalité filles-garçons dans la science, avec des activités sur ce thème durant les trois jours ; une exposition de portraits de femmes scientifiques à découvrir dans la Maison MINATEC, ainsi qu’une exposition conçue par le CERN, «Le code de l’Univers», installée à l’extérieur. Rappelons que le samedi est ouvert au grand public. Le jeudi et le vendredi sont réservés aux scolaires qui seront très nombreux puisque 63 classes sont attendues cette année.

Contact : lea.pelosi@cea.fr

L’association étudiante Ingénieurs Citoyens prend son envol

La jeune association étudiante Ingénieurs Citoyens, qui souhaite «replacer l’ingénieur dans la société», ne comptait qu’une quinzaine de membres l’an dernier. Elle a fait un tabac dans les forums de rentrée des écoles grenobloises de Grenoble INP et devrait quadrupler ses effectifs. À Phelma, plus de 20 étudiants ont déjà manifesté leur souhait de s’engager dans ce collectif qui affiche clairement son identité écologiste.

Cette montée en puissance va permettre un déploiement des actions cette année, aussi bien en matière de sensibilisation que de projets concrets. Une première conférence s’est déroulée le 1er octobre sur les négociations climatiques. L’association prévoit d’en organiser au moins une par mois autour de thématiques comme la préservation des ressources, la mobilité, l’économie circulaire. À suivre…

Contact : anais.pasteur@grenoble-inp.org

 

Juin 2019

Technologies et résiliences au menu des Ideas Days 2019

Fidèle à sa tradition de croisement des cultures et des disciplines scientifiques, Ideas Laboratory organise ses Ideas Days 2019 (4 et 5 juillet) autour du thème « Technologies et résiliences : utopie ou équilibre ? ». Autrement dit, les technologies et les sciences permettront-elles de construire des visions porteuses d’espoir et de sens, face à la complexité et l’imprévisibilité du monde ?

Pour y répondre, cinq conférences animées par une quinzaine d’intervenants se succéderont en un jour et demi. Elles seront éclairées, en début et en fin d’événement, par les prises de paroles de l’architecte et pionnier de l’archiborescence (architecture qui s’inspire des formes d’organismes vivants) Luc Schuiten et de l’historien et prospectiviste Mathieu Baudin. La soirée du 4 juillet, à vocation plus festive, sera animée par un quartet de jazz et de swing des années 40.

Contact : claire-noel.bigay@cea.fr

E-santé : Ludocare livrera 500 robots-compagnons en septembre

Cofondée en 2017 par Élodie Loisel, diplômée ENSPG (aujourd’hui Grenoble INP – Phelma) 2006 et actuellement directrice R&D de la start-up lyonnaise, Ludocare développe des solutions connectées d’aide aux enfants souffrant de maladies chroniques. Joe (pour l’asthme) et Léo (pour la mucoviscidose) sont deux robots-compagnons qui accompagnent de manière ludique les jeunes malades au quotidien. Paramétré par les parents sur l’application mobile dédiée, le robot rappelle à l’enfant quand et comment prendre ses traitements et le motive grâce à de multiples récompenses.

Grâce aux 25 000 € collectés lors de sa récente campagne de crowfunding, Ludocare a pu lancer l’industrialisation. 500 robots, entièrement fabriqués dans la région AURA, seront prêts en septembre et proposés via un abonnement mensuel.

Contact : elodie.loisel@ludocare.com

La Puya Internationale siège désormais à Grenoble

Créée en 2004, l’association de coopération scientifique Puya Internationale a transféré son siège de Cachan à Grenoble où vivent la majorité de ses membres les plus actifs. Focalisée au départ sur la coopération franco-péruvienne, son activité s’est progressivement déployée en Amérique latine puis sur d’autres continents. Son objectif ? Promouvoir et encourager les relations scientifiques et techniques entre la France et les universités des pays émergents. Pour mener à bien ses projets, la Puya internationale s’appuie sur un solide réseau de partenaires dont MINATEC fait partie.

Cette année, l’association s’implique dans plusieurs évènements scientifiques comme les écoles Nanoandes et MEMS-Latam (anciennement MEMS AL) qui se tiendront au Chili, l’école MINATEC au Vietnam et une école sur la caractérisation au Maroc.

Contact : robert.baptist@cea.fr

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus
X