Offres de Thèses, Stages et Post-docs

nombre d'offres : 115

Synthèse et étude de boîtes quantiques de GeSn/Si

Mail Sélection

Date de début : 01/10/2022

Offre n° SL-DRF-22-0243

Le traitement optique de l’information par les technologies silicium butte depuis de nombreuses années sur un problème de poids: la mise à disposition d’une source de lumière brillante pouvant s’intégrer aux procédés actuels CMOS de fabrication. La découverte récente de l’effet laser dans des couches épaisses d’alliages de la famille du Ge1-xSnx rend cette perspective à portée de par son réel potentiel intégratif (alliage de la colonne IV). Cependant, les couches actuelles émettent dans la gamme infra-rouge au-delà de 2.2 µm et ne sont pas adaptées au standard actuel des longueurs d’onde télécom situé dans la gamme 1.3-1.6 µm. Afin d’augmenter la portée applicative de cette classe de matériau, adapter son énergie d’émission peut être obtenu en tirant profit du confinement électronique induit dans des boîtes quantiques de Ge1-xSnx, sujet encore largement inexploré à l’échelle internationale. Ce travail de thèse poursuivra plusieurs objectifs : 1-réaliser la croissance par épitaxie par jets moléculaires d’assemblées de boîtes quantiques de Ge1-xSnx encapsulées dans du silicium cristallin, et maîtriser les paramètres de croissance permettant de jouer sur la teneur en étain, la densité et la taille de ces objets, 2-dresser une vue d’ensemble la plus exhaustive que possible des propriétés structurales de ces nanoobjets à l’aide des techniques avancées de microscopie électronique en transmission (travail mené sur la plateforme de nanocaractérisation du CEA Grenoble), 3-qualifier les propriétés d’émission de lumière d’assemblées de boîtes quantiques insérées au sein de résonateurs optiques (fabrication de lasers sur Si émettant dans la gamme télécom), ou d’émission de photons uniques par la boîte individuelle.

  • Mots clés : Défis technologiques, Physique de l'état condensé, chimie et nanosciences, Matériaux et procédés émergents pour les nanotechnologies et la microélectronique, Physique du solide, surfaces et interfaces, IRIG, PHELIQS
  • Laboratoire : IRIG / PHELIQS
  • Code CEA : SL-DRF-22-0243
  • Contact : pascal.gentile@cea.fr

Design de nouveaux catalyseurs à base de dérivés d’heptazine pour l’économie circulaire du carbone

Mail Sélection

Date de début : 01/10/2022

Offre n° SL-DRF-22-0267

L’objectif de ce projet est de mettre au point de nouveaux types de catalyseurs pour des applications dans le domaine de l’énergie (réduction du CO2 en méthanol ou acide formique, formation d’H2 etc…). Ces catalyseurs seront dérivés des nitrures de carbone graphitiques (g-C3N4) associés à des métaux de transition de la première ligne. Notre approche comportera un volet catalyse moléculaire en utilisant des ligands de type heptazine et un volet catalyse hétérogène basée sur la fonctionnalisation des g-C3N4. Une étude systématique des relations structure/activité permettra d’optimiser le développement des catalyseurs efficients et sélectifs. Pour cela, l’utilisation de méthodes de caractérisation classiques (Electrochimie, RPE, RMN, UV-Vis, GC-MS, DRX…) mais également couplées (UV-vis/Electrochimie, RPE/UV-vis, RPE/Electrochimie) seront nécessaires.

  • Mots clés : Défis technologiques, Physique de l'état condensé, chimie et nanosciences, Chimie, Energie verte et/ou décarbonnée dont bioprocédés et valorisation des déchets, IRIG, SyMMES
  • Laboratoire : IRIG / SyMMES
  • Code CEA : SL-DRF-22-0267
  • Contact : julie.andrez@cea.fr

Apprentissage Multi-agents coopératifs et hétérogènes pour l’orchestration d’un réseau 6G

Mail Sélection

Date de début : 01/09/2022

Offre n° SL-DRT-22-0250

Dans les réseaux sans fil au-delà de la 5G/6G, il est impératif de déployer et de gérer facilement un réseau privé/ad-hoc d’utilisateurs mobiles tels qu’une flotte de véhicules ou de drones. L’objectif de cette thèse est de définir des stratégies et protocoles associés (contrôle et allocation de ressources) pour auto-organiser des réseaux « maillés » d’utilisateurs mobiles.

Les questions de recherche sont: (i) Comment gérer un système multi-agent coopératif pour l’orchestration et l’auto-organisation d’un réseau 6G? (ii) Comment orchestrer un réseau multi-objectif distribué? (iii) L’approche multi-agent et la reconfiguration du réseau sont-elles compatibles avec la dynamique de l’environnement?

Alors que les études existantes se concentrent sur des problèmes visant à optimiser une seule fonction objectif avec des agents homogènes, nous nous intéressons à l’apprentissage coopératif multi-agent local/distribué entre utilisateurs/agents mobiles hétérogènes (ayant des fonctions d’optimisation différentes).

La première étape de cette thèse sera d’optimiser des fonctions multi-objectif hétérogènes pour un réseau 6G avec un orchestrateur central. La deuxième étape de cette thèse concernera les systèmes multi-agents hétérogènes coopératifs et les interactions entre les agents (apprentissage simultané, apprentissage en équipe, …) pour résoudre conjointement des tâches et maximiser l’utilité. La dernière étape de cette thèse concernera une approche Hybride (Centralisée et Distribuée)

  • Mots clés : Défis technologiques, Data intelligence dont Intelligence Artificielle, Réseaux de communication, internet des objets, radiofréquences et antennes, DSYS, Leti
  • Laboratoire : DSYS / Leti
  • Code CEA : SL-DRT-22-0250
  • Contact : mickael.maman@cea.fr

Réseaux de capteurs et Jumeaux numériques pour la Co-conception de systèmes mécatroniques

Mail Sélection

Date de début : 01/09/2022

Offre n° SL-DRT-22-0201

Dans le cadre du développement de ses activités de R&D sur les réseaux de capteurs et les jumeaux numériques (Digital Twins), le Laboratoire Autonomie et Intégration de Capteurs (DSYS/SSCE/LAIC) du CEA-LETI à Grenoble, propose une thèse sur les « Réseaux de capteurs et Jumeaux numériques pour la Co-conception de systèmes mécatroniques ». Le laboratoire LAIC est spécialisé dans la conception et le développement de systèmes électroniques innovants, s’intéressant aux problématiques physiques et électroniques d’interfaces capteurs, d’intégration de capteurs, de basse consommation et de communications avec ou sans fil, pour différents types d’applications dont l’industrie 4.0, l’aéronautique, les dispositifs médicaux, ou encore le sport.

L’objet de la thèse sera de mettre en œuvre un réseau de capteurs combiné à des outils de simulations par éléments finis, puis à des outils d’analyse à base d’Intelligence Artificielle pour développer des Jumeaux Numériques. L’application envisagée est celle des orthèses et prothèses instrumentées pour la médecine du futur, en vue d’améliorer leurs fonctions, leur durée de vie, leur utilité et leur confort pour les utilisateurs dans les phases de rééducation et post-rééducation. Le jumeau numérique sera la réplique virtuelle du système réel en fonctionnement. Il traitera, en temps réel, des informations issues à la fois du réseau de capteurs déployé sur le système (contraintes/déformations, IMU,…) et des modèles de simulations par éléments finis. Il sera utilisé pour évaluer l’état de fonctionnement du système, et notamment son état de vieillissement, mais également pour en prévoir le comportement futur. Ces développements permettront par la suite d’optimiser le fonctionnement, la durée de vie et l’impact environnemental des systèmes mécatroniques (maintenance prédictive, écoconception).

  • Mots clés : Défis technologiques, Sciences pour l'ingénieur, Instrumentation, Usine du futur dont robotique et contrôle non destructif, DSYS, Leti
  • Laboratoire : DSYS / Leti
  • Code CEA : SL-DRT-22-0201
  • Contact : elise.saoutieff@cea.fr

Attestation d’un temps écoulé en embarqué

Mail Sélection

Date de début : 01/09/2022

Offre n° SL-DRT-22-0158

Les objectifs de sécurité des objets connectés sont usuellement la Confidentialité, l’Intégrité et l’Authentification (CIA). Pourtant la garantie de ces objectifs n’empêche pas de changer l’ordonnancement des événements ou la durée séparant deux événements. Pour combler ces nouveaux besoins de sécurité et assurer la sécurité d’un historique de données ou de transactions, les objets connectés doivent être en mesure d’apporter la preuve de l’intervalle de temps séparant deux événements, ou deux blocs de données structurées, au sein d’un système de communication asynchrone. Ce sujet de thèse propose d’explorer de possibles solutions permettant à un dispositif contraint ou IoT de prouver le temps écoulé en se basant sur des composants matériels de sécurité de type TEE (Trusted Execution Environment), SE (Secure Element) et TPM (Trusted Platform Module).

  • Mots clés : Défis technologiques, Cybersécurité: hardware et software, Réseaux de communication, internet des objets, radiofréquences et antennes, DSYS, Leti
  • Laboratoire : DSYS / Leti
  • Code CEA : SL-DRT-22-0158
  • Contact : christine.hennebert@cea.fr
En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus
X