Éducation – Les faits marquants 2020

 Décembre 2020

Les nouveaux atouts du master AMIS

Le master international en sciences des matériaux AMIS (Advanced Materials for Innovation and Sustainability), dont Grenoble INP – Phelma est l’un des cinq partenaires et le coordonnateur, vient d’obtenir son renouvellement auprès de l’EIT Raw Materials autour d’un parcours pédagogique revisité.
Le programme s’est en effet enrichi de cours sur l’analyse du cycle de vie des matériaux et sur les véhicules électriques. Ces cours inédits présenteront les concepts théoriques mais aussi les outils pratiques de la conception durable, en prenant en compte la gestion de la supply chain comme les spécificités des matériaux critiques. Quant aux cours et aux écoles consacrés à l’innovation et l’entrepreneuriat (qui existaient déjà), ils ont changé de dimension grâce aux nombreuses interventions des partenaires industriels.
* European Institute of innovation and Technology
Contact : eirini.sarigiannidou@phelma.grenoble-inp.fr

Brice Colombier, un maître de conférences expert ès attaques

Grenoble INP – Phelma compte depuis septembre un nouveau maître de conférences : Brice Colombier, spécialiste de la sécurité matérielle. Il a rejoint l’équipe AMfoRS* du laboratoire TIMA et travaille sur les attaques visant les circuits intégrés, afin de définir les meilleurs moyens de protection. Certaines attaques mesurent par exemple la consommation électrique du circuit pour en extraire des données. Les plus sophistiquées mobilisent des bancs d’injection laser conçus spécifiquement pour cet usage !
Côté enseignement, Brice Colombier animera notamment un TP de 20 heures pour les étudiants de 3e année de la filière Systèmes embarqués et objets connectés. Ce secteur émergent, qui découvre les enjeux de la sécurité matérielle, doit s’y former et se protéger. Comme celui de la carte à puce l’a fait depuis 20 ans.
Contact : brice.colombier@grenoble-inp.fr
Architectures and Methods for Resilient Systems

 

Octobre 2020

Grenoble INP – Phelma : une rentrée 2020 très particulière

Le 11 septembre, Phelma a réussi à organiser une rentrée en présentiel pour l’accueil des élèves de 1re année. Bien entendu, règles de distanciation et gestes barrières obligent, cette journée ne ressemblait pas aux rentrées étudiantes ordinaires.
Assis un siège sur deux, les nouveaux étudiants masqués étaient répartis en trois amphis. Si l’ambiance était moins festive que d’habitude, au moins les élèves ont-ils pu découvrir leur programme et se rencontrer.
La pandémie ayant bousculé le dispositif des concours, les recrutements n’ont été achevés que tout début septembre, avec presque quatre semaines de décalage par rapport aux années précédentes. Malgré le climat général d’incertitude, les effectifs sont identiques aux années passées avec 360 nouveaux étudiants.

50 étudiants étrangers encore bloqués dans leur pays
Toutefois, une cinquantaine d’étudiants étrangers (toutes années et tous parcours confondus) n’ont pas encore pu rejoindre Grenoble en raison des fermetures de frontières appliquées par certains pays.
La capacité d’accueil des salles étant divisée par deux, la mise en place des emplois du temps et la gestion des salles sont de véritables casse-tête. L’école doit faire preuve d’agilité pour concilier exigences pédagogiques et règles sanitaires.
Mises à part quelques activités de plein air comme la montée à la Bastille en très petits groupes, les festivités d’intégration ont bien entendu été annulées. À l’école, le baby-foot est interdit d’accès et Le Foyer (espace de restauration) fermé jusqu’à nouvel ordre, comme tous les locaux associatifs.

Contact : alexis.sableaux@phelma.grenoble-inp.fr

Il actionne des micro-objets à distance

Diplômé de Grenoble INP – Phelma, doctorant au GE2lab et aujourd’hui post-doc au CNRS, Victor Vieille s’est fait remarquer pour ses travaux sur l’actionnement à distance de micro et nano objets par voie magnétique. Lauréat du prix de thèse innovation 2020 de l’UGA, il a déjà déposé deux brevets et envisage de créer une start-up.
Ses solutions sont simples, compactes et peu coûteuses. Elles associent un aimant monté sur moteur avec des micro-aimants. Ces derniers, quand ils sont activés, génèrent des champs très localisés. Ils déplacent ou déforment alors avec une précision micrométrique des nanobilles, une micro-lentille, une micro-pince ou une micro-pompe. Victor Vieille a contribué à la technologie de la start-up MagIA Diagnostics et vise d’autres applications en santé : laboratoires sur puce, organes sur puce, etc.
Contact : victor.vieille@neel.cnrs.fr

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus
X