NeOse Pro, 500 odeurs différentes au bout du nez

Catégorie(s) : Actualités, Industrie

Publié le : 4 décembre 2017

Aryballe Technologies lancera en janvier NeOsePro, une nouvelle version de son nez artificiel basé sur une technologie INAC. Cette dernière combine biochimie et optique pour détecter de manière reproductible 500 odeurs différentes, alors que les nez électroniques à base de MEMS plafonnent à moins d’une dizaine. De plus, la start-up enrichit peu à peu une base de données olfactive pour augmenter encore le potentiel de détection de son produit.
NeOse Pro intéresse notamment les secteurs de l’agriculture, de l’alimentation et de la cosmétique, pour du contrôle qualité de matières premières ou de produits finis. Il offre dans ces domaines plus de fiabilité et de reproductibilité que le nez humain. En revanche, il n’a pas vocation à se substituer aux experts qui créent des parfums ou d’autres produits haut de gamme.

Contact : f.turlure@aryballe.com

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter
En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus
X