Mina-News - Numéro 37 - Décembre 2015

Sylvain Lodiot tire des plans sur la comète Tchouri

Quel ingénieur n’a pas rêvé d’un métier hors du commun ? Pour Sylvain Lodiot, c’est une réalité ! Diplômé ENSPG (une des écoles fondatrices de Phelma), il pilote la sonde Rosetta depuis le Centre européen de contrôle des opérations spatiales. Une tâche complexe qui se concrétise par 1 000 à 1 500 télécommandes par jour, sachant qu’il faut des dizaines de minutes pour qu’un signal parcoure les millions de kilomètres qui séparent Rosetta de la Terre.
Si le robot Philae est muet depuis l’été, la mission continue car Rosetta compte 12 autres instruments qui collectent des données sur la comète Tchouri. Fin 2015, les résultats scientifiques devraient apporter des éclairages sur ce “fossile” du système solaire et sur l’origine de la vie terrestre. La mission Rosetta s’achèvera en 2016, douze ans après le lancement de la sonde.

Contact : alexis.sableaux@phelma.grenoble-inp.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 37 - Décembre 2015

Les super réseaux cristallins, des super isolants thermiques

On considère habituellement qu’un cristal atteint sa conductivité thermique la plus basse sous sa forme amorphe. Une équipe INAC – LiPhy* vient de montrer par simulation numérique que cette conductivité pouvait encore être divisée par 2 voire par 3. Ceci en organisant ce cristal en « super-réseau », autrement dit en empilement ordonné de multicouches nanostructurées où alternent deux espèces chimiques dont les atomes ont une masse différente.
Les chercheurs ont retrouvé cette propriété en variant la périodicité des multicouches. La conductivité électrique du matériau ne devrait pas être affectée par cette structuration. Il serait ainsi possible de concilier deux inconciliables dans des composants nanométriques : un transport efficace des électrons et une isolation thermique élevée.

Contact : stefano.mossa@cea.fr

* Laboratoire interdisciplinaire de physique - UJF

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 37 - Décembre 2015

Cap sur des liens photoniques sur silicium à 10 Gbps et plus

Avec la thèse soutenue en octobre par l’un de ses doctorants, le CEA-Leti a repoussé l’état de l’art des liens photoniques sur puce. Ces liens pourraient atteindre ces prochaines années 10 voire 15 Gbps, pour une consommation inférieure à 1 picojoule par bit.
Ces travaux ont donné lieu depuis deux ans à 3 brevets et 4 publications en conférence internationale. Ils portent sur des interfaces électro-optiques rapides, susceptibles de faire sauter les goulots d’étranglement actuels : un amplificateur trans-impédance (TIA), un récepteur électro-optique adapté à ce TIA et deux autres récepteurs aux horloges optiques optimisées.

Ces composants sont conçus en technologie 65 nm CMOS. A terme, ils seront aussi réalisables en 28 nm, avec à la clé un débit encore supérieur.

Contact : joseluis.gonzalezjimenez@cea.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 37 - Décembre 2015

LMGP : vers une fabrication automatisée des films bioactifs

Grâce aux 150 000 euros alloués par l’ERC BioactiveCoating, l’équipe de Catherine Picart au LMGP espère optimiser d’ici 18 mois la fabrication automatisée de films élaborés « couche par couche ». Ces films, constitués de polyélectrolytes, piègent des protéines qui induisent la croissance osseuse lors de thérapies de reconstruction. Ils peuvent compter de 2 à 50 couches et leur fabrication manuelle, coûteuse en temps, génère une certaine variabilité.
Les chercheurs se préparaient déjà à l’automatisation sur un robot du laboratoire. Avec les moyens apportés par l’ERC, ils vont pouvoir optimiser les conditions d’élaboration des films, diminuer le temps et le coût du procédé, et prouver la bioactivité des films ainsi formés. Ils visent également une valorisation industrielle.

Contact : catherine.picart@grenoble-inp.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 37 - Décembre 2015

Première fabrication mondiale de microsystèmes 300 mm

En fabriquant cet été des micro-accéléromètres en technologie M&NEMS sur plaques 300 mm, le CEA-Leti a signé une première mondiale et adressé trois messages importants au monde industriel et académique.

Il montre d’abord qu’il est possible de fabriquer des MEMS (microsystèmes électromécaniques) au format 300 mm, le plus grand utilisé en microélectronique. Les MEMS accèdent ainsi aux technologies les plus pointues du moment et à leurs atouts : baisse des coûts et de la consommation, concentration accrue de fonctions et d’intelligence.

90 % de rendement, 97 % des étapes de fabrication en interne
Second message : la technologie M&NEMS du Leti a devant elle un avenir prometteur. Elle permet déjà d’envisager divers capteurs (accéléromètres, gyromètres, magnétomètres, capteur de pression, microphone) avec une technologie unique, et de réaliser des capteurs dits combo sur une même puce en associant par exemple 3 accéléromètres et 3 gyromètres.
Elle a aussi un fort potentiel de miniaturisation. Sa possible fabrication en 300 mm renforce encore son attractivité.
Enfin, le Leti a confirmé son rang de premier centre de R&D au monde sur les MEMS. Les wafers réalisés cet été ont demandé une centaine d’étapes de fabrication, dont 97 % menées en interne. Les accéléromètres sont fonctionnels et le rendement sur certaines structures atteint 90 %.
Il faut attendre les premières sollicitations d’industriels pour aller au-delà de cette preuve de concept. Mais le Leti a creusé un écart significatif avec ses grands challengers, IME à Singapour, C2MI au Québec ou l’IMEC en Belgique.

Contact : jean-rene.lequepeys@cea.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 36 - Octobre 2015

« Ma thèse en 180 secondes » : deux prix internationaux pour un doctorant INAC

Peut-on parler d’amour et d’électrons en proie à des pertes d’énergie, ou faire rire en expliquant les atouts d’une alliance entre le graphène et le rhénium ? C’est ce qu’a brillamment fait le Grenoblois Alexandre Artaud. Vainqueur de la finale nationale de la 2e édition du concours « Ma thèse en 180 secondes », il a reçu, le 1er octobre à la Sorbonne, le 2e prix de la finale internationale ainsi que le Prix du public.
Doctorant en physique fondamentale au laboratoire de transport électronique quantique et supraconductivité (CEA-INAC), Alexandre Artaud prépare une thèse intitulée « Spectroscopie tunnel à très basse température de graphène sur rhénium supraconducteur ». Il explore les propriétés électroniques et supraconductrices des matériaux grâce à un outil de nanocaractérisation : la spectroscopie tunnel.
 

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 36 - Octobre 2015

Près de 60% des diplômés Phelma dans l'énergie et les TIC

Six mois après leur sortie de l’école, 90 % des diplômés 2014 de Grenoble INP-Phelma qui ont répondu à l’enquête d’insertion réalisée par la Conférence des grandes écoles sont en activité professionnelle.
Ces ingénieurs travaillent principalement dans l’industrie et - pour 50 % d'entre eux - en R&D. Les secteurs les plus représentés sont l’énergie (31 %), les TIC (26 %) et l’industrie automobile, aéronautique, navale et ferroviaire (16 %). On retiendra aussi que plus de la moitié d'entre eux ont été recrutés par l’entreprise où ils ont effectué leur projet de fin d’études, que 80 % sont en CDI et que le salaire brut moyen s’élève à 36 000 €/an.
L’orientation vers la recherche reste néanmoins une spécificité marquante de Phelma puisque près d’un tiers des diplômés se sont engagés dans une thèse de doctorat.

Contact : said.obbade@grenoble-inp.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 36 - Octobre 2015

GEPHY 2015 : succès du parcours d’INAC sur le stockage de l’énergie

Cet été encore, INAC a accueilli des enseignants de physique-chimie (lycée et classes prépa) lors de la session 2015 de Grenoble École de Physique (GEPHY). Six parcours de visite leur étaient proposés. Intitulé « Matériaux et dispositifs pour le stockage de l’énergie », le nouveau parcours d’INAC a suscité beaucoup d’intérêt et le groupe initial est ainsi passé à 10 à 15 participants.
Circulant d’un site à l’autre à bord d’une navette électrique, les professeurs ont découvert les enjeux de la recherche et les moyens des plateformes Hybrid-EN et NanoS. Ils y ont abordé le suivi in situ d’une électrode de batterie, l’utilité du graphène, la croissance de nanofils de silicium et ont observé comment se « recyclaient » les moyens et compétences anciens dans le domaine de l’élaboration de matériaux.

Contact : jerome.planes@cea.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 36 - Octobre 2015

Concours national Inno’ Cup Jr : une finale grenobloise de haute volée

Partenaire du concours d’innovation pour les 15-18 ans Inno’ Cup Jr, MINATEC a accueilli cet été les 14 équipes finalistes venues de tout l’Hexagone pour présenter leur projet.
Qu’il s’agisse d’un appareil transformant l’énergie de la marche en électricité, d’un chewing-gum antiseptique ou d’une contrebasse de la taille d'un ukulélé, les innovations ont séduit les jurés. Ils ont décerné le 1er prix au projet de lunettes adaptées aux personnes non ou mal voyantes. Grâce à l'écholocation et à la géolocalisation, ces lunettes connectées permettent de se diriger plus facilement et de découvrir l’environnement via un système d'audio-description.
Les deux lauréates de 16 ans, lycéennes à Bourgoin-Jallieu, s’envoleront pour la Californie du 24 au 31 octobre pour découvrir les grands instruments de la recherche et de l’industrie américaine.

Le premier prix en vidéo : https://goo.gl/sh9kts

Contact : alexandrine.sadoul@cea.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 36 - Octobre 2015

Une rentrée de qualité à Grenoble INP-Phelma

La rentrée 2015 est la meilleure en termes de niveau de recrutement depuis la création de Grenoble INP-Phelma. Avec une progression dans les rangs d’entrée comprise entre 60 et 230 places selon les filières, Phelma se place en effet parmi les meilleures écoles Concours communs polytechniques (CCP).
Côté chiffres, les effectifs sont proches de ceux de 2014 avec 12 apprentis en Conception de systèmes intégrés micro et nanoélectroniques et 358 étudiants en formation initiale. 258 (plus de 70 % d’entre eux) sont issus des classes préparatoires, 46 ont suivi la Prépa des INP et 24 ont été admis sur titre (Licence ou DUT). Côté mixité, pas de grand changement non plus puisque les jeunes filles représentent 23 % des élèves ingénieurs recrutés cette année contre 26 % l’an dernier.

Contact : alexis.sableaux@phelma.grenoble-inp.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Minatec Mini Agenda

Get Adobe Flash player

twitter facebook
minatec tv minatec tv