Mina-News - Numéro 28 - Février 2014

De nouveaux bolomètres pour le télescope APEX (Chili)

Le Leti livrera d’ici peu 16 matrices de bolomètres aux longueurs d’ondes de 200, 350 et 450 microns pour le télescope APEX installé sur le plateau du Chajnantor (Chili), à 5100 m d’altitude. Elles s’ajouteront aux 4 matrices 350 microns déjà fournies en juin 2013.
Ces composants sont les « yeux » de la caméra ArTéMiS, refroidis à 300 mK dans un cryostat autonome réalisé par INAC/SBT. De nombreux composants comme l’optique, les filtres et les électroniques des bolomètres ont été intégrés par le Service d’Astrophysique (IRFU, Saclay), pilote du projet.
Les matrices du Leti multiplient par 3 la vitesse de cartographie de l’espace. Des détails jusque-là invisibles ont été révélés sur les premières observations, notamment la présence de nuages de gaz impliqués dans la formation des étoiles.

Contact : wilfried.rabaud@cea.fr
 
MINANEWS MINATEC FEV 2014
 
 
 

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 28 - Février 2014

Optique : un ingénieur CEA à la tête de la SFO

Jean-Jacques Aubert, ingénieur de recherche au CEA-Leti, a été élu récemment président de la Société Française d’Optique (SFO), qui fédère les acteurs de l’optique et de la photonique en France. Une première puisque cette fonction prestigieuse n’avait jamais été confiée au CEA, pourtant très impliqué dans la société savante.
Chargée de promouvoir l’optique comme discipline scientifique et comme vecteur d’innovation technologique, la SFO est aussi un lieu stratégique d’information et d’échanges car elle réunit chercheurs, industriels et membres de grands organismes. Elle joue aussi un rôle d’interface auprès des pouvoirs publics qui la consultent, par exemple sur l’évolution de l’enseignement de l’optique dans les lycées et collèges ou encore sur la réorganisation de l’AERES.

Contact : jean-jacques.aubert@cea.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 28 - Février 2014

CEA : Tony Prézeau prend les rênes du Marketing Stratégique

Tony Prézeau est depuis janvier le nouveau chef de service du Marketing Stratégique (SMS) rattaché à la Direction de la Valorisation du CEA. Spécialisé en sciences et génie des matériaux, cet ingénieur centralien de 39 ans valorise les compétences et l’expérience qu’il a acquises dans l’industrie. En effet, après 3 ans chez ArcelorMittal à Dunkerque, Tony Prézeau a travaillé plus de 12 ans chez WINOA (ex Wheelabrator Allevard) où il était, jusqu’à fin 2013, directeur Recherche et Innovation.
Il succède à Claire-Noël Bigay, désormais directrice adjointe de la Valorisation du CEA. Le SMS compte plus de 30 ingénieurs spécialisés en marketing de l’innovation et en intelligence économique. Il a réalisé en 2013 près de 3 000 journées d’études marketing pour les laboratoires du CEA et ses partenaires.
 
Contact : tony.prezeau@cea.fr
 
 

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 28 - Février 2014

Une nouvelle équipe de direction au LMGP

Le laboratoire des Matériaux et du Génie Physique (LMGP), unité mixte de recherche du CNRS rattachée à Grenoble INP, est dirigé depuis le 1er janvier par un nouveau binôme. Prenant la suite de Bernard Chenevier et François Weiss, Franz Bruckert et Carmen Jiménez ont été nommés directeur et directrice adjointe.
Enseignant chercheur en biophysique, Franz Bruckert intervient à Grenoble INP - Phelma. Ses travaux de recherche, au sein de l’équipe Interface Matériaux-Matières biologiques du LMGP, portent notamment sur les interactions protéines-matériaux et cellules-matériaux. Ingénieur de recherche du CNRS, Carmen Jiménez a intégré le LMGP en 2002. Au cœur de ses travaux : les oxydes métalliques, les matériaux supraconducteurs, les matériaux pour la microélectronique, la production et la conversion d’énergie.

Contact : franz.bruckert@grenoble-inp.fr
 
 

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 28 - Février 2014

Le LMGP explore l’ALD à pression ambiante

David Muñoz-Rojas, spécialiste du dépôt par couches atomiques (ALD), a intégré le LMGP depuis novembre en tant que chercheur CNRS. Il privilégie une méthode ALD spatiale à basse température et à pression ambiante. Il s’affranchit ainsi des contraintes de la chambre à vide et peut plus facilement transposer des procédés à une échelle industrielle.
Cette nouvelle approche de l’ALD a déjà fait l’objet de quelques publications. Elle est très versatile et beaucoup plus rapide que l’ALD traditionnelle.
David Muñoz-Rojas a effectué sa thèse à Barcelone, puis travaillé à Cambridge ces cinq dernières années. Il compte développer des nouveaux matériaux pour l’énergie et l’électronique, ainsi que des couches fonctionnelles à base d’oxydes, au sein de l’équipe Films Minces, Nanostructures et Nanomatériaux (FM2N) de son laboratoire.
 
Contact : david.munoz-rojas@grenoble-inp.fr
Page web : https://sites.google.com/site/workdmr/
 
 

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 28 - Février 2014

Les batteries lithium-ion dopées au graphène

En intégrant des nanoparticules de silicium dans des électrodes de batteries lithium-ion, on peut stocker dix fois plus d’énergie qu’avec des électrodes classiques. Mais ces performances ne durent que quelques cycles : l’électrode ne supporte pas le triplement du volume des particules lors des charges.
Or, une équipe INAC – IMN Nantes vient d’atteindre 200 cycles sur une électrode de très haute capacité (2000 mAh/g). Elle mélange les nanoparticules de silicium à du graphène, dont la structure 2 D accompagne les changements de taille des particules et préserve leur connexion à l’électrode.
Les grammages de matériaux utilisés et les 200 cycles s’approchent des exigences de batteries commerciales. De quoi donner également plus d’énergie au projet ANR Graf’N’stock qui se poursuit sur ce sujet.
 
Contact : lionel.dubois@cea.fr
 

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 28 - Février 2014

15 minutes pour détecter 3 ppb de benzène dans l’air intérieur

Au 1er janvier 2016, l’air intérieur des établissements recevant du public devra contenir moins d’un ppb de benzène. Reste à développer un système de quantification portatif suffisamment sensible et capable de réaliser la mesure sur site : c’était l’objet d’un projet FUI au terme duquel le Leti a démontré la détection de 3 ppb de benzène en 15 minutes.
Sa technologie est basée sur des capteurs nanoporeux ; leurs propriétés de transmission d’un rayonnement UV varient quand ils piègent du benzène.
Le système peut être amélioré, notamment en recourant à des capteurs plus fins. A ce jour, le marché propose un détecteur total de composés organiques volatils à 5 k€, avec une limite de 50 ppb pour la détection spécifique de benzène. Les chercheurs visent un capteur deux fois moins cher, conforme aux exigences réglementaires.

Contact : jean.hue@cea.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 28 - Février 2014

Les fils de GaN pour LED révèlent leurs propriétés électriques

Difficile de caractériser les propriétés électriques et le dopage n et p d’un fil unique de nitrure de gallium (GaN) : sa géométrie ne s’y prête pas… Or, une équipe Leti- Institut Néel a trouvé une solution. Grâce à la lithographie électronique, elle connecte un fil reporté sur un substrat isolant à 4 plots métalliques et crée à proximité un dispositif de chauffage. Il devient alors possible de mesurer la concentration en porteurs et leur mobilité.
Les premiers travaux ont porté sur des fils de GaN dopés silicium (dopage n), qui se sont révélés meilleurs conducteurs que les couches planaires similaires. Les chercheurs abordent maintenant la caractérisation du dopage p. En ligne de mire : des LEDs à base de fils de GaN performantes, bien moins coûteuses que les LEDs planaires d’aujourd’hui.

Contact : pierre.tchoulfian@cea.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 28 - Février 2014

Spintronique : les barrières de diffusion facilitent la coopération

Dans un dispositif spintronique de type mémoire, les parties ferromagnétique (F) et antiferromagnétique (AF) doivent normalement être au plus près l’une de l’autre pour optimiser le couplage magnétique. Pourtant, c’est en les séparant par une barrière de diffusion qu’une équipe Spintec a obtenu un gain de performance.
L’explication ? Cette barrière de quelques nanomètres empêche la diffusion d’atomes à l’interface F/AF. Ce phénomène indésirable pourrait être à l’origine du disfonctionnement de certains points mémoires. Sa réduction significative fait plus que compenser les effets de l’éloignement entre F et AF.
Au passage, les chercheurs ont aussi mis au point une méthode versatile pour mesurer quantitativement la qualité magnétique d’interface F/AF en laboratoire.

Contact : vincent.baltz@cea.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Mina-News - Numéro 28 - Février 2014

MEMS et NEMS : une solution pour libérer plus vite la partie mobile

Des chercheurs du Leti ont développé un simulateur pour valider le placement et la taille des « trous de libération » des MEMS et NEMS. Ils réduisent significativement la durée d’une étape critique du process et améliorent le rendement de production.
Après fabrication des structures suspendues des MEMS et NEMS, les trous de libération servent à soustraire par gravure le matériau sacrificiel qui a supporté les structures. Avec les techniques manuelles d’aujourd’hui, les erreurs et imprécisions de placement des trous empêchent parfois d’éliminer la totalité de ce matériau.
Le simulateur, basé sur un vérificateur de règles de dessin informatisé, fournit aux concepteurs une image prédictive des zones résiduelles du matériau sacrificiel. Un premier pas vers d’autres fonctions comme le placement automatique des trous.

Contact : marjorie.gary@cea.fr

Lire plus de brèves sur les thématiques associées :

Minatec Mini Agenda

Get Adobe Flash player

twitter facebook
minatec tv