Minatec Video Player

Get Adobe Flash player

Minatec Agenda

Get Adobe Flash player

Une équipe INAC associée à des chercheurs français, polonais et russes a mis en évidence un mécanisme jusqu’ici inconnu de réparation de la « lésion uracile » au sein de l’ADN. Cette altération majeure du message génétique, hautement mutagène, peut être à l’origine de cancers.
Les biochimistes d’INAC ont participé à la préparation des fragments d’ADN synthétiques contenant la lésion uracile et analysé le processus enzymatique de réparation. Grâce à la technique de spectrométrie de masse MALDI-TOF, ils ont ensuite identifié sans ambiguïté les fragments d’ADN endommagés qui sont libérés lors de la réparation.
Cette avancée à caractère fondamental pourrait avoir à terme des répercussions en radiothérapie, notamment pour inhiber la réparation de l’ADN des cellules tumorales irradiées.
 

Contact : didier.gasparutto@cea.fr

 

 

Découvrez l'agenda MINATEC version mobile
Fermer